Histoire

Une fontaine

Un site internet très utile pour mieux connaître l'histoire du village : http://acpr-saint-chaptes.wifeo.com/

 

Saint-Chaptes le village aux deux châteaux.

   Influencé par la Provence et par la Camargue, Saint-Chaptes, chef-lieu de canton, s'épanouit au pied des Cévennes. Au coeur d'une plaine fertilisée par le Gardon, le village offre à ses habitants une vie paisible rythmée par les saisons agricoles et vinicoles, sous la protection bienveillante de ses deux châteaux. St-Chaptes est au centre d'un quadrilatère formé par Uzès, Alès, Anduze et Nîmes, villes au riche passé s'il en est. Pour la petite histoire, le village de St Chaptes est peut-être le seul dont on pourrait croire que le saint patron a changé de sexe au cours des siècles puisqu'il portait le nom de Sainte Agathe précédemment !

Sa plaine, aujourd'hui si fertile, était alors sous les eaux et les hommes préhistoriques y construisirent des villages sur pilotis. Une statue-menhir datée de l'âge du cuivre - le Chalcolithique (de 2500 à 2000 ans avant notre ère) - fut exhumée en 1928, près du Château de la Tour. D'autres furent découvertes dans les villages proches. Ces statues-menhirs révèlent un culte funéraire car elles étaient intégrées à des sépultures mégalithiques. Le village fut aussi occupé à l'époque romaine comme l'attestent des inscriptions tumulaires. L'une d'elles est gravée sur un beau cippe en calcaire dur de 1.22m de haut sur 0.66m de largeur. On peut y lire D . M T . TRAMVLEI ( Dis Manibus Titi Tramulei Tertii) TERTII Traduction : " Aux mânes de Titus Tramuleius Tertius"

Il avait été récupéré, ainsi qu'une tête antique, traitée en bas-relief et figurée sur un médaillon, en 1870 par un certain Antoine Thomas. A des fins décoratives, il avait enchâssé cette tête au-dessus de la porte de son écurie !

La "Tour", quant à elle, date du Moyen Age. Mais à divers endroits du village et de ses proches alentours, on a mis au jour des débris de poteries, de tuiles, ainsi que des monnaies romaines : Moulin de Baguet, Roques, etc... ce qui atteste une occupation plus ancienne. La voie romaine vers l'Auvergne passait à proximité.

Les origines mouvementées du nom du village...

Le village apparaît dans des documents pour la première fois, ...

En 1121, le village est cité officiellement sous la dénomination de " Villa Sancta Agatha " (source : Gallia-Christiana, tome VI, p.304). Une "villa romaine" était en réalité une vaste exploitation agricole, constituée d'une grande maison romaine, entourée par les habitations simples des artisans nécessaires à la vie d'une communauté: forgeron, charron, paysans, potiers.
En 1283, est mentionnée "Ecclesia de Sancta Agatha" (Eglise de Ste-Agathe).
En 1310, c'est une "Villa" sur "Castrum Sanctoe Agathoe" qui apparaît.

En 1384, revient la mention d'une "Ecclesia Sancta Agatha".
En 1517, puis à nouveau redevient un "Locus Sanctoe Agathoe".
En 1535, il est précisé que sur ce lieu, il y a maintenant un "Prieuré de Sancte Agate".

80 ans plus tard, en 1615, ce Prieuré devient le "Prieuré de Saint-Chates".

Mais en 1698, nous avons plus de précisions, si l'on peut dire ! Il est cité comme "le Prieuré de Sainte-Agathe, vulgo Saint-Chatte" - vulgo, signifiant "en langage commun".
En 1715, c'est maintenant à peu près sûr, il s'agit d'un "Saint-Chattes".

Et puis, en 1736, on trouve un "Saint-Chapte", mais qui a perdu son "s", qu'il retrouvera définitivement (?) quelques années plus tard.
Pendant la Révolution, il devient Beauregard pour quelques années, Sainte-Agathe reste la protectrice du village, célébrée le 5 Février de chaque année.

Quelques potins ..........historiques

Le Gardon de Saint-Chaptes est l'union du Gardon d'Alès et du Gardon d'Anduze. Il a souvent été source de pleurs, de peurs et de destructions à cause de ses " gardonnades", ces crues violentes et soudaines dont la plus ancienne connue, date de 1403 !
Le village qui ne possèdait aucune source et dont les grands puits ne résistaient pas aux grandes sécheresses, devait durant ces périodes se contenter de son eau corrompue et la fièvre thyphoïde, vers 1850, fit des ravages parmi les habitants. Un village voisin, St Dézéry, au contraire possédait plus d'eau que nécessaire. Il fallut cependant plusieurs années pour qu'il cède la source la plus proche de St-Chaptes.

St-Chaptes est un village essentiellement agricole, céréales et vignes se partageant les terres alluviales. En 1858, l'industrie séricicole "résumait toutes les richesses de la localité". Malheureusement, phylloxéra pour les vignes, pébrine et flacherie pour les vers à soie, ruinèrent bien des exploitations.

Il y avait par le passé, trois foires renommées à St-Chaptes, et si le village s'enorgueillit de son " champ de foire", celui-ci n'accueille plus désormais que le marché le jeudi matin, les manifestations locales et bien sûr la fête votive de la fin Août. Ce sont alors des spectacles variés, des concours de boules, des courses de taureaux et des orchestres talentueux qui pendant une semaine drainent une foule dense et joyeuse.

CHAPITRES

 Le chant du village
Le fournier - 1792
Le boucher, l'Aubergiste et le Gardon
Il neigeait
Les Cbaretiers
Garde du Bétail Aratoir
La pièce Viigére
La Sage-Femme
L'arbre d'Or
Polémique
Vendanges
Gardes
Eléctions consulaires
Officier d'Etat Civil - 1793
Noyade - 1798
Premier Conseil Municipal
Bonaparte - 1802
Pauvre Maire
Endiguer le Gradon- 1805
Le Tailleur
Anniversaire - 1806
Lettre à Napoléon
La femme face aux Décés
Par les chemins
Réunions
Corvée
15 Aôut
Un Templu S.V.P
Vendanges
Troubles
Patrouilles - 1807
Un peu de repos
L'église
Fausses accusations
Premier cadastre
Mauvaise nouvelle - 1808
Dernier Adieu
La cloche de l'Eglise - 1809
Tristesse - 1810
Naissance Impériale - 1811
Conseil de Fabrique
Deuil au Galafres
Cruel Eté
Urnes - 1813
Duel
Manque de Vicaire
Le vétérinaire
Inauguration de Temple
Le colporteur - 1814
Lettres à Louis XVIII
Guerres d'Espagne
En mission
Lettre au Roi
Bac - 1815
Garde ou Bandit ?
Punitions
Encore de mauvaises nouvelles - 1816
Réparation à l'Eglise - 1817
Pauvres
Dicorde
Réparation du Temple - 1819
Adieu au Pasteur
Sur les routes - 1820
Pasteurs
Nouveau Grade-Champêtre - 1821
Joie - 1822
Sécherese
Projet du Canal - 1823
Inauguration du chemin de Croix - 1824
Homage à Charles X
Eléctions au Conseil de Fabrique - 1825
Victimes
Litiges
Un belle Cérémonie - 1826
Quel boubier
Accident - 1829
Travaux
Eléctions - 1831
Installation du Maire - 1832
Le service des Postes
Le Bois du Gardon - 1833
La loi Guizot - 1834
Choléra
Espoir- 1835
Promesse
Le nouveau Cimetière
En Cévennes
Nouveau Converti
Et carillone la Cloche - 1836
Noyade dans le Puits
Nouvelle Mairie - 1837
Mauvais Pasteur - 1838
Peine
Et passent les jours - 1840
Vols - 1841
Et Décocannant
Autour de Maréchal-Férrant - 1842
Coup du sort - 1843
Rayon de Soleil
Une Gendarmerie
Pâques - 1844
Encore la Mairie !
Nouvel Instituteur
Encore un drame - 1845
 Au travail - 1847
Le Cimetière - 1848
Temps difficile
Autour du Charron - 1852
En vacances
Le Choléra- 1854
L'institutrice
Instituteurs mécontents - 1855
Projets
Le bail du Fournier
Quartier du Galafres - 1856
Saint-Estéve - 1858
Miisère
La Rage - 1859
Décés de Madame DE BRUEYS
Une journée mémorable
Une route S.V.P
Chemin ruraux - Octobre 1859
Pénurie de Batelliers
Peine - 1863
L'eau, enfin - 1864
Mémoires du Pasteur
Joies et peines - 1865
Berger
Vaine pature
Le courrier
Cohue
Vendanges- 1866
Retour au Pays - 1868
Un hôte de marque - 1869
La rue du Four
Grands malheurs
Au Presbytère
Corvées - 1874
Pionniers - 1879
Travaux
Proche départ - 1880
Confirmation - 1881
14 Juillet
Le chemin de Fer
Noyades
Mission - 1886
Préoccupations - 1888
Inondations - 1889
Fête au village
Antoinette - 1890
Le Pont - 1890
Et la lumière fut ! - 1891
Au Urnes - 1892
Inaugurations

Le Chant du Village

de Marcelle Auguste, Saint-Chaptes 293 pages - Français Editions C. M Avant propos de Pierre Albert Clément

Remerciements

Je tiens à remercier tous ceux qui m'ont aidée dans la réalisation de << cette mémoire >>, en particulier : Messieurs Rey et Pelliquier, Maires successifs, Monsieur l'abbè Vincens, curé de Saint-Chaptes, Monsieur le Pasteur Gruber qui m'ont permis de compulser leurs archives. Monsieur et Madame Pieters qui ont bien voulu me communiquer certains renseignements puisés dans leurs archives personnelles. Daniel mon mari, Monsieur Galtier, Madame Cauzid et Madame Marie-Rose Simoni Aurabou du CNRS., qui ont eu la patience de lire mon manuscrit et me donner leurs avis. Nadine Formet, ma fille qui a fait des dessins.
Tous ceux qui m'ont prêté des documents ( cartes postales et photos ). Un remerciement tout particulier à Monsieur Pierre Clavel qui m'avait parlé de son père et de ses souvenirs concernant le métier de charron, et qui a récemment disparu tragiquement.

Avertissement

...........Dans << cette mémoire >>, je tenais à raconter uniquement la vérité.
Je tenais également à faire revivre les Saint-Chaptois qui nous ont précédés et qui ont fait de ce village ce qu'il est aujourd'hui. Je voulais surtout que tout le monde puisse facilement lire cet ouvrage ( Quel grand mot ! ) ...........Je me suis contentée de transcrire le plus simplement possible, de la manière la plus vivante possible, les délibérations trouvées dans les archives, me gardant bien d'interpréter quoi que ce soit. Marcelle Auguste

 

 

Imprimer cette page

Informations pratiques

Adresse de la mairie : Avenue du Champ de foire 30190 SAINT-CHAPTES
Téléphone : 04 30 06 52 40
Fax : 04 30 06 52 41
Mail : mairie@stchaptes.fr

Cliquez-ici pour nous contacter